CAFE FRIDA, cocktails et bistronomie muy bonita,

Marin s’est enfin décidé à m’inviter à diner, où vais-je bien pouvoir le faire raquer ? Il faisait encore beau et chaud, les soirées étaient encore douces et ensoleillées, les terrasses encore prises d’assault. Cela faisait plusieurs fois que nous entendions parler du Café Frida, adresse nichée dans le vieux bordelais.

Dès l’entrée, notre attention est attirée par cette décoration qu’on croirait chinée dans toutes les brocantes du coin les plus stylées. Le bar est somptueux et mon petit doigt me dit qu’il saura nous réchauffer cet hiver. Et là, une cour spectaculaire (qui prend les résaaaaa), faite de mobilier en métal, de petits vases et de belles fleurs séchées (oui les filles vont adorer), sans oublier les loupiottes, dernier accessoire branché pour une terrasse en mode guinguette assurée.

 

cafe frida terrasse cocktail bordeaux

Au delà d’une déco, la carte du bar se doit d’être commentée: un choix on ne peut plus large de gin, rhum ou encore whisky méticuleusement choisi en provenance du monde entier. Pour les cocktails friendly, le barmen mixologiste, comme on peut lire ici (mettre lien site), élabore de surprenants et gouteux cocktails à base de très bon alcool évidemment, de sirops maisons, de fruits en purée ou déshydratés, une tuerie pour commencer le diner ou la soirée !

C’est parti ensuite pour de la grande bistronomie : une cuisine de bons produits, très très bons même, savamment travaillés et à des prix plus abordables que la haute gastronomie (entrée 10-15€, plats 19-23€, desserts 9€).

Le foie gras, servi avec sa tuile de pain à la noisette et son chutney de figues fut dévoré. Alors, à savoir si c’est sa couleur, sa saveur, ou l’alchimie proposée qui nous a poussé à commettre l’irréparable et tout gober, on cherche encore.

cafe frida terrasse cocktail bordeaux

S’en ait suivi une véritable orgie : partagés entre un pluma de porc ibérique baignant dans son jus corsé et dorloté par un gratin de patates douces à la fourme d’ambert, et un quasi de veau d’une très belle tendreté lové dans une sauce à la moutarde violette de Brive accompagné de polenta au maïs blanc, on passe d’assiettes en assiettes, on s’échange nos fourchettes et on finira par tout saucer n’en déplaise à mémé.

cafe frida terrasse cocktail bordeaux cafe frida terrasse cocktail bordeaux

Un festin, point.

Pour le vin, la carte est concoctée par le sommelier, Timothé, qui n’est autre qu’un des fondateurs. N’hésitez pas à le solliciter pour vous conseiller, il ne mord pas, et vous aide vraiment à faire le bon choix.

Enfin, une petite touche sucrée pour mieux dormir et surtout faire de beaux rêves… L’assiette est belle, le chou croustillant, le goût très surprenant (chou au sarrasin, que je ne mange habituellement qu’en galette beurre à Belle Ile en Mer), et la petite touche glacée avec le sorbet de genièvre m’aidera même à mieux digérer.

cafe frida terrasse cocktail bordeaux

Ce fut une très belle soirée, on a dévoré et voyagé, il ne manquait à la guitare sur cette terrasse que Javier Bardem, pour me croire dans le film de Woody Allen… Et Penelope Cruz à Marin, mais ça c’est un autre débat.

Points forts :

  • le lieu et la déco: bar et terrasse,
  • le chef : doué de ses mains, et de son palais,
  • le choix des produits (aussi bien pour la boisson que pour le manger).

Points faibles :

  • petit point faible pour la déco du restaurant à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *